InTwittion masculine

Pour beaucoup n’avoir pas de vie semble être un but en soi. Je fais partie de ce groupe. Mais n’avoir pas de vie n’est qu’une infime partie d’un iceberg qui fort non-lunairement n’a pas de partie cachée. Il faut aussi savoir partager sa ‘pas de vie’ avec tous les amis de la forêt. J’avais déjà un blog. C’est bien mais ça demande réflexion. Quand on poste quelque chose on sait que des millions de lecteurs viendront s’extasier. En conséquence on agit avec une certaine mesure. Parfois même on se relit, dans les cas extrêmes.

Mais quand on veut juste écrire “prout la bite”(tm) tsoin, tsoin sur internet? Est-ce la peine de s’habiller de l’apparat de gloire qui revient à tout heureux possesseur d’un blog? Non! Non! Non! A ce niveau il faut passer au microblogging, qui est un peu au blogging ce que le micropénis est au pénis. A savoir: personne s’intéresse au tien, peu importe la taille.

Du coup, j’ai testé pour vous: Twitter. Pour les geeks, Twitter, c’est vieux et “ça marchera jamais”. Mais bon depuis le temps que ça marche, j’ai décidé de m’y presque-mettre (je précise que l’allégorie péninsulaire s’est arrêtée au paragraphe précédent).

Pour ceux qui n’ont pas la joie de connaître, le principe est simple: on s’inscrit, et on crée un flux dans lequel on peut taper des mini-phrases (140 caractères, soit plus court qu’un sms) sur ce qu’on fait en ce moment et tout plein de trucs dont une immense majorité de la planète se tape.

Du coup on peut même me suivre en direct-live.. Pour peu que j’ai qqch à dire.

Taper dans un browser, ça va deux minutes, mais tout ça n’a bien sûr aucun confort quand on a pas un mac avec la combinaison joyeuse de Twiterrific et accessoirement de Growl si on veut des jolies notifications (voire une version en synthèse vocale pour les aveugles ou les gens qui aiment les robots qui parlent).


(ca c’est twitteriffic donc)

Pour les utilisateurs de windows il y a aussi Mad Twitter qui est un peu pareil, mais en un peu moche dans les détails aussi, vu que bon, c’est dans les traditions de la plateforme.

Et pour ceux qui ont pas de vie, mais un mac et envie de twitter plus vite que leur ombre, il y Tweet, un petit AppleScript à installer pour pouvoir twitter en 3 secondes à travers Quicksilver.

3 Responses to “InTwittion masculine”

  1. Arnaud Says:

    C’est vieux et ça marchera jamais.

  2. Jacques Says:

    Geek, va!

  3. yralim Says:

    je suis tout à fait convaincu par ce raisonnement et comme justement je cherchais la solution pour laisser des traces immortelles sans me prendre la tête pour essayer de faire intelligent j’ai téléchargé mad twitter dans la foulée. Ceci dit, vu mon niveau informatique il n’est pas certain que j’en ferai quelque chose!

Leave a Reply